• Présentation

    Au Luxembourg, les expertises scientifiques en didactique des disciplines sont quasiment inexistantes. Il faut donc souvent recourir à des spécialistes et des instituts étrangers. Pour remédier à cette situation, il est prévu de créer un  centre de compétence de la didactique des disciplines au sein de l'Université du Luxembourg. Il analysera et accompagnera les processus du changement en milieu scolaire, en collaboration étroite avec le Luxembourg Centre for Educational Testing (LUCET), en charge du monitoring.

    Le futur centre coordonnera également les recherches sous contrat que le ministère de l’Éducation nationale confie à l’Université du Luxembourg. Il mènera des activités de recherche fondamentale dans des thématiques données. Ce travail fournira des éléments de réponse essentiels aux grands défis du système éducatif et constituera un des piliers sur lesquels fonder les Bachelors en Sciences de l’Éducation (BScE) et en Sciences Sociales et Éducatives (BSSE).

    Sera également analysée l’opportunité de créer une maison d’édition scolaire au sein de l’Université du Luxembourg.

  • Le développement de la formation continue

    Le développement de la formation continue

    Jusqu'ici, la loi prévoit 8 heures de formation continue obligatoire par an. Il s'agit d'une exigence minimale, et beaucoup d'enseignants en suivent davantage. Composante essentielle du développement scolaire, la formation continue sera promue. L'offre de formations continues internes, organisées dans les établissements scolaires, sera étendue.

  • La formation des formateurs

    La formation des formateurs

    Les enseignants tuteurs qui accueillent dans leur classe les stagiaires de l’Université du Luxembourg et les conseillers pédagogiques de l’Institut de formation continue de l’Éducation nationale (IFEN) qui accompagnement les nouveaux instituteurs lors de leur insertion professionnelle sont souvent les mêmes personnes. Il s’avère dès lors utile que l’Université et l’IFEN collaborent dans l’élaboration des formations continues pour créer des synergies et assurer la cohérence. Un tel projet de collaboration est actuellement en phase de conceptualisation.

    En suivant des formations continues pour intervenir en tant que formateur ou conseiller pédagogique, les enseignants de l’enseignement fondamental auront ainsi la possibilité de poursuivre leur développement personnel et professionnel au cours de leur carrière.

  • Accompagnement scientifique des travaux curriculaires

    À l’avenir les travaux d‘élaboration de programmes et de matériels didactiques seront accompagnés par des experts en didactique, à l’image de ce qui se fait actuellement dans la préparation du nouveau cours « Vie et société ». Cette démarche aura l’avantage d’améliorer la cohérence entre les concepts et leur formulation, tout en allégeant le travail des commissions de programmes, qui pourront se concentrer sur la validation de travaux réalisés au préalable. L’Université du Luxembourg sera étroitement associée à ce processus. Auparavant un centre de compétences spécialisé en didactique devra être mis en place.

  • Une maison d'édition luxembourgeoise pour le matériel didactique

    Une maison d'édition luxembourgeoise pour le matériel didactique

    La majeure partie du matériel didactique utilisé à l’enseignement secondaire provient de maisons d’édition à l’étranger.

    Dans quelques rares cas, la matière contenue dans les livres est adaptée à la situation spécifique du pays par des groupes de travail luxembourgeois. Cependant, cette manière de procéder est très coûteuse et le résultat pas toujours satisfaisant. À l'avenir, le ministère entend faire élaborer, produire et évaluer un plus grand nombre de manuels scolaires et de matériels didactiques au Luxembourg, en recourant à l’expertise de tous les acteurs. L’opportunité de créer dans cet objectif une maison luxembourgeoise d’édition scolaire est actuellement étudiée avec l’Université.