• Présentation

    Les établissements scolaires bénéficieront d’une plus grande autonomie : chaque école pourra ainsi se démarquer des autres et développer son propre profil.

    À l’École fondamentale, cette autonomie élargie se traduira par une meilleure adaptation de l’établissement aux spécificités, notamment socio-culturelles, de sa population scolaire. À l’enseignement secondaire, les établissements pourront se doter d’un profil définissant des caractéristiques pédagogiques, méthodologiques ou organisationnelles particulières, notamment en ce qui concerne l’apprentissage des langues. Cette diversification répondra à la diversité des élèves ; les parents pourront ainsi choisir l’école qui répond le mieux aux besoins de leur enfant.

  • La cartographie de l’offre scolaire au Luxembourg

    La cartographie de l’offre scolaire au Luxembourg

    Avec l’extension de l’offre en formations anglophones, le gouvernement répond à une demande croissante qui jusqu’à présent était pratiquement exclusivement couverte par des écoles privées. Pour développer systématiquement l’offre scolaire de l’école publique, une analyse détaillée des besoins en formations supplémentaires s’impose.

    La diversification de l'offre scolaire prenant de l'ampleur, une cartographie de l’offre scolaire au niveau national est en cours d’élaboration. Elle informera tous les élèves et les parents des possibilités de formation et leur permettra ainsi de décider en connaissance de cause.

  • L'École internationale à Differdange

    L'École internationale à Differdange

    Avec la création de l'École internationale à Differdange, les diplômes de l’École européenne deviendront gratuitement accessibles aux élèves intéressés. La nouvelle école s’adressera non seulement aux enfants ou jeunes issus de l’immigration, mais également à tout autre élève désireux de privilégier le développement de compétences dans une langue donnée,  p. ex. en anglais.

    Le projet de loi portant création de l’École internationale à Differdange a été déposé à la Chambre des Députés.

  • Classes anglophones

    Classes anglophones

    Les formations en A-levels anglais, actuellement déjà offertes au Lycée Michel Lucius, seront étendues. Une offre en formations anglophones sera également mise en place à l’école fondamentale en concertation avec les communes.

    Quant à la formation professionnelle, une analyse des besoins en formations anglophones est en cours.

  • Adaptation des classes d’accueil et des classes d‘insertion

    Les cours d’accueil à l’enseignement fondamental et les classes d’accueil et les classes d’insertion à l’enseignement secondaire s’adressent aux élèves nouvellement arrivés dans notre pays et préparent ceux-ci à intégrer le système éducatif luxembourgeois. Les forces et faiblesses de ces classes seront analysées, l’offre et le concept adaptés si nécessaire.

  • Accompagnement scientifique des travaux curriculaires

    À l’avenir les travaux d‘élaboration de programmes et de matériels didactiques seront accompagnés par des experts en didactique, à l’image de ce qui se fait actuellement dans la préparation du nouveau cours « Vie et société ». Cette démarche aura l’avantage d’améliorer la cohérence entre les concepts et leur formulation, tout en allégeant le travail des commissions de programmes, qui pourront se concentrer sur la validation de travaux réalisés au préalable. L’Université du Luxembourg sera étroitement associée à ce processus. Auparavant un centre de compétences spécialisé en didactique devra être mis en place.

  • Une maison d'édition luxembourgeoise pour le matériel didactique

    Une maison d'édition luxembourgeoise pour le matériel didactique

    La majeure partie du matériel didactique utilisé à l’enseignement secondaire provient de maisons d’édition à l’étranger.

    Dans quelques rares cas, la matière contenue dans les livres est adaptée à la situation spécifique du pays par des groupes de travail luxembourgeois. Cependant, cette manière de procéder est très coûteuse et le résultat pas toujours satisfaisant. À l'avenir, le ministère entend faire élaborer, produire et évaluer un plus grand nombre de manuels scolaires et de matériels didactiques au Luxembourg, en recourant à l’expertise de tous les acteurs. L’opportunité de créer dans cet objectif une maison luxembourgeoise d’édition scolaire est actuellement étudiée avec l’Université.